Un automne avec Madame de Sévigné (4)

… c’est qu’il ne faut jamais condamner personne sans l’entendre. Voilà ce que j’avois à vous dire pour ma justification. Quelque autre peut-être auroit pu réduire les mêmes choses en moins de paroles ; mais il faut que vous supportiez mes défauts : chacun a son style ; le mien, comme vous voyez, n’est pas laconique.

Je ne crois pas avoir jamais rien lu de plus agréable que la relation que vous me faites de votre adieu à votre maîtresse. Ce que vous dites que l’amour est un vrai recommenceur est tellement joli, et tellement vrai, que je suis étonnée que l’ayant pensé mille fois, je n’aie jamais eu l’esprit de le dire. Madame de Sévigné « Lettre à Bussy-Rabutin » (Pléiade, lettre 34, p.31-32)

Roger de Bussy-Rabutin (Saint-Émiland 1618- Autun 1693), cousin de la marquise de Sévigné. Il fut ieutenant-général des armées du roi Louis XIV, courtisan de la cour de France. Il fut également philosophe et écrivain épistolaire, pamphlétaire et membre de l’Académie française. Il est l’auteur de l’ »Histoire amoureuse des Gaules »

Publicités
Publié dans correspondance, lettres, littérature, Litterature française, Madame de Sévigné | Laisser un commentaire

Philippe Besson « Un personnage de roman »

Quatrième de couverture 

« Je connaissais Emmanuel Macron avant qu’il ne se décide à se lancer dans l’aventure d’une campagne présidentielle. Et quand il m’a exprimé son ambition d’accéder à l’Élysée, j’ai fait comme tout le monde : je n’y ai pas cru.

J’ai pensé : ce n’est tout simplement pas possible.

Pourtant, au fil des mois, au plus près de lui, de son épouse Brigitte et de son cercle rapproché, sur les routes de France comme dans l’intimité des tête-à-tête, j’ai vu cet impossible devenir un improbable, l’improbable devenir plausible, le plausible se transformer en une réalité.

C’est cette épopée et cette consécration que je raconte. Parce qu’elles sont éminemment romanesques et parce que rien ne m’intéresse davantage que les personnages qui s’inventent un destin. »

Mon avis 

Philippe Besson nous raconte le destin incroyable, d’un personnage d’une « absolue singularité », au parcours hors norme, qui croit en la ruse de l’histoire. Il rêvait d’être écrivain mais… Un livre intéressant et sobre sur neuf mois de l’histoire récente de la France. Un témoignage d’écrivain plus qu’un livre politique.

Extraits 

– Souffrir d’une discrimination peut être le ferment d’une implacable détermination.

– l’écriture est une occupation qui ne procède que de soi.

-Tu vis un roman que tu n’as pas écrit. Et moi, je l’écris à ta place.

– Le problème des moments, c’est que, normalement ils ne durent  pas. 

– Parfois, la réalité, avec ses effluves de guerre froide et ses officines louches, a plus de talent que la fiction.

– Je referme alors le carnet sur lequel je prends des notes. Je songe à tous les carnets qui se sont empilés sur mon bureau depuis que cette aventure présidentielle a débuté, toutes ces paroles alignées, le plus souvent saisies à la volée, griffonnées à la hâte, reproduites avec le souci de ne pas les déformer, toutes ces phrases qui disent un long compagnonnage, un parcours hors normes, toutes celles aussi que je ne reproduirai pas parce qu’elles n’appartiennent qu’à nous.

Note: 4/5

Julliard, 2017, 247p.

Publié dans littérature, Litterature française | Laisser un commentaire

Un automne avec Madame de Sévigné (3)

Chacun aime à sa mode. Pour moi, je fais profession d’être brave, aussi bien que vous: voilà les sentiments dont je veux faire parade. Il se trouverait peut-être quelques dames qui trouveraient ceci un peu romain. Madame de Sévigné « Lettre à Bussy-Rabutin » (Pléiade, lettre 31, p.29)

Roger de Bussy-Rabutin (Saint-Émiland 1618- Autun 1693), cousin de la marquise de Sévigné. Il fut ieutenant-général des armées du roi Louis XIV, courtisan de la cour de France. Il fut également philosophe et écrivain épistolaire, pamphlétaire et membre de l’Académie française. Il est l’auteur de l' »Histoire amoureuse des Gaules »

Publié dans correspondance, lettres, littérature, Litterature française, Madame de Sévigné | Laisser un commentaire

Un automne avec Madame de Sévigné (2)

Mais il y a toute une différence, et j’ai seulement peine à comprendre que, quand on aime une personne et qu’on la regrette, il faille, à cause de cela, lui faire froid au dernier point, les dernières fois que l’on la voit. Madame de Sévigné « Lettre à Ménage » (Pléiade, lettre18, p.17)

Gilles Ménage (Angers 15 août 1613 – Paris 23 juillet 1692) est un grammairien, linguiste et écrivain français ainsi que critique littéraire.

Publié dans correspondance, lettres, littérature, Litterature française, Madame de Sévigné | Laisser un commentaire

Citation du jour 

Les livres sont des armes d’instruction massive. Delphine Minoui (La Grande Librairie du 21 septembre 2017)

Publié dans citation, Citation du jour, citations, La Grande Librairie, littérature | Laisser un commentaire

Magritte au Théâtre Royal des Galeries

René Magritte exécuta une fresque composée de nuages pour le plafond du Théâtre des Galeries (Galerie du Roi, dans les Galeries royales Saint-Hubert à Bruxelles) en 1951. Son projet initial prévoyait un ciel où flottaient des grelots, un des motifs les plus fréquents du langage magrittien. On demanda à Magritte de ne pas mettre ces symboles obscurs. La fresque fut rénovée en 2016. On peut voir la gouache préparatoire au Musée Magritte de Bruxelles.


Théâtre Royal des Galeries

Galerie du Roi – Galeries royales Saint-Hubert

1000 Bruxelles

Publié dans Art, littérature, René Magritte | Laisser un commentaire

Un automne avec Madame de Sévigné (1)

Monsieur,

Vous me permettez de souhaiter la paix, car je trouve avec votre permission, qu’une heure de conversation vaut mieux que cinquante lettres. Madame de Sévigné « Lettre à Pierre Lenet » (Pléiade, lettre 11, p.12)

Pierre Lenet (1600-1671) était un ami de jeunesse de Madame de Sévigné. Protégé du Prince de Condé, il fut procureur général au Parlement de Dijon, et ensuite Conseiller d’État.

Publié dans correspondance, lettres, littérature, Madame de Sévigné, Un automne avec Madame de Sévigné | Laisser un commentaire