Un jour, une citation: Louis Calaferte

La littérature doit, soit enrichir l’esprit, soit le bouleverser. Louis Calaferte

(Photo: Piolalibri, rue Franklin, 66, 1000 Bruxelles)

Publicités
Publié dans citation, Citation du jour, citations, Un jour, une citation | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un jour, une citation: Jean-Philippe Blondel

C’est le propre du roman d’amener le lecteur à renoncer au sommeil. À se relever, sans faire de bruit, pour ne pas troubler celui ou celle qui dort à ses côtés. À descendre dans le salon, allumer les lumières et s’affaler dans le canapé, vaincu. La prose a gagné le combat. On ne peut plus lui résister. Jean-Philippe Blondel « Un hiver à Paris » Buchet Chastel

(Photo: Musée Plantin-Moretus, Vrijdagmarkt, 22-23, 2000 Antwerpen -Anvers)

Publié dans citation, Citation du jour, citations, Un jour, une citation | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un jour, une citation: Gaël Faye

Bien sûr, un livre peut te changer ! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier des livres, ce sont des génies endormis. Gaël Faye « Petit pays »

(Photo: Boekhandel De Slegte, Wapper, 5, 2000 Antwerpen – Anvers)

Publié dans citation, Citation du jour, citations, Un jour, une citation | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Un jour, une citation: André Maurois

L’art de lire, en grande partie, consiste en l’art de retrouver la vie dans les livres et de mieux la comprendre grâce à eux. André Maurois « Un art de vivre »

(Photo: Librairie Tropismes, Galeries Royales Saint-Hubert, Galerie des Princes, 11, 1000 Bruxelles)

Publié dans citation, Citation du jour, citations, Un jour, une citation | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Agathe Colombier Hochberg « Des éclaircies en fin de journée « 

Quatrième de couverture

«Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans.»

Socrate (470-399 av. J.-C.)

Camille partage son temps entre sa librairie et sa fille de 16 ans, Léopoldine. Entre elles, beaucoup d’amour, une solide complicité… et pas mal de cris, parce qu’il semble que la fonction d’un ado est de rendre ses parents dingues.

Camille entretient également de bonnes relations avec son ex-mari, Paul, qui a refait sa vie avec l’homme de ses rêves, et cela ne lui a jamais posé de problèmes, pas plus qu’à sa fille. Mais, lorsque le couple parfait décide de se marier et d’avoir un enfant, d’insidieuses émotions naissent chez Camille et Léo.

Tandis que l’une a l’impression d’être la seule à ne pas avancer, l’autre se trouve confrontée au jugement de ses amis. Chacune y réagira à sa manière…

L’orage approche.

Mon avis

Une année scolaire dans la vie d’une mère divorcée, et de sa fille adolescente. Leur relation connaît des hauts et des bas… Les conflits sont derrière la porte…

La mère tient une librairie, « Les Contemplations » en hommage à Victor Hugo.

Le père quant à lui décide d’avoir un enfant avec son compagnon et cela bouleverse l’adolescente….

Une histoire familiale, la vie au quotidien: l’amour, les joies, les peines, le regard des autres…

Une lecture agréable sans plus!

Extraits

▪️Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans. Socrate (470-399 av. J.-C.) (épigraphe)

▪️… savourant comme elle la déteste déjà l’attente qui vient de prendre possession de son existence.

▪️Le dîner passe à toute allure, et comme lorsqu’elle achève un roman qui lui plait, Camille a envie de ralentir sa lecture, tourner plus lentement les pages qui la séparent de la fin.

Note: 3,5/5

Pygmalion, département de Flammarion, 2017, 288p.

Publié dans littérature, Litterature française | Tagué , | Laisser un commentaire

Un jour, une citation: Italo Calvino

🇫🇷 On écrit un livre pour qu’il puisse être placé à côté d’autres livres, pour qu’il entre sur une étagère hypothétique et, en y entrant, la modifie en quelque manière, chasse de leur place d’autres volumes ou les fasse rétrograder au second rang, provoque l’avancement au premier rang de certains autres. Italo Calvino « La Machine littérature »

🇮🇹 Un libro viene scritto perché possa essere affiancato ad altri libri, perché entri in uno scaffale ipotetica e, entrandovi, in qualche modo lo modifichi, scacci dal loro posto altri volumi o li faccia retrocedere in seconda fila, reclami l’avanzamento in prima fila di certi altri. Italo Calvino « Una pietra sopra – Discorsi di letteratura e società » “Per chi si scrive? (Lo scaffale ipotetico)”

(Photo: Demian, Hendrik Consciencplein 16-18, 2000 Antwerpen)

Publié dans citation, Citation du jour, citations, Un jour, une citation | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Clémentine Beauvais « Songe à la douceur »

Quatrième de couverture

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, elle est timide, idéaliste et romantique. L’inévitable se produit, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana a changé, Eugène également. Vont-ils encore aller à l’encontre de leurs sentiments ?

Mon avis

Librement inspiré du roman d’Alexandre Pouchkine « Eugène Onéguine » et de l’opéra de Piotr Ilitch Tchaïkovski du même nom avertit l’auteur au début du livre. Tatiana rencontre Eugène. L’amour les a effleuré à l’adolescence, leurs chemins se croisent à nouveau dix ans plus tard! Sont-ils enfin prêts à s’aimer? Il voudrait vivre une histoire d’amour, elle voudrait comprendre le passé! Quel sera leur destin, cette fois?

Un roman poétique et touchant, une écriture très originale! Une façon très moderne de raconter le plus désuet des sentiments: l’amour. Une belle lecture estivale!

Extraits

▪️Parce que leur histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment, parce qu’ils avaient contrarié leurs sentiments, il était écrit, me semble-t-il, qu’Eugene et Tatiana se retrouvent dix ans plus tard, sous terre, dans le Meteor, ligne 14 (violet clair), un matin d’hiver. (Incipit)

▪️Ce n’est pas un investissement le regret

▪️C’est étonnant, ces amours qui donnent des contours à nos attentes molles, des couleurs intenses à nos décors, qui nous font brusquement vivre en haute résolution, et nous convainquent que le reste du monde est tristement aveugle.

Note: 4/5

Points, 2018, 250p.

Publié dans littérature, Litterature française | Tagué , | Laisser un commentaire