Laurence Bertels « La solitude du papillon »

Quatrième de couverture

Pendant qu’Isabelle lit Madame Bovary pour la quatrième fois, se languit et s’interroge sur sa vie de couple, un accident survenu en montagne bouleverse l’existence de sa fille, Clara. Chrysa­lide appelée à devenir papillon, la jeune fille va surmonter de nombreux obstacles pour attirer enfin les regards vers elle… Elle passera ensuite sans transition de l’enfance à l’âge adulte, celui où les amours se déchirent, où les solitudes s’installent.

De Paris à Gérone, en passant par la petite ville côtière de Veules-les-Roses en Normandie, se tissent les destins de personnages intimement liés sans le savoir par des secrets de famille.

Mon avis

Entre Paris et Veules-les-Roses, se déroule l’histoire de deux femmes, une mère et sa fille. La première connaît la crise de la quarantaine, la seconde doit faire face à la perte et la douleur, et vit les premiers pas de l’amour…

Un livre sur la famille, le couple, l’adolescence, les premières amours, sur les crises de la vie (celles de l’âge adulte et celles de l’adolescence). Un roman sur le théâtre et les livres aussi, Madame Bovary en filigrane, Zweig, Maupassant…

Un livre émouvant et tendre, une agréable lecture. En conclusion, un premier roman très réussi.

Extraits

▪️Une lettre de Catherine. Isabelle s’interroge. Elle a failli la jeter en même temps que les dépliants publicitaires. Elle ne reçoit presque plus jamais de courrier, de vraies lettres. Un pincement au cœur. Elle se croyait guérie, et pourtant ses mains tremblent légèrement. Que lui veut-elle ? Elle se retient de ne pas l’ouvrir sur le trottoir, là dehors, devant d’hypothétiques passants. Elle pousse la grille de sa maison, en gravit le sentier en calmant sa respiration et cherche à retrouver sa fragile sérénité. (Incipit)

▪️C’est devenu un rituel, un rendez-vous auquel elle ne peut ni ne veut se soustraire, tous les dix ans, elle relit « Madame Bovary ». Chaque fois, elle y découvre une autre histoire et ne cesse de s’en étonner. Jamais, sans doute, ce livre ne la décevra. Jauni, vieilli, écorné, il garde malgré sa piètre allure une place de choix dans sa bibliothèque, près d’Irène Némirovsky et d’autres livres classés, mais aussi empilés, oubliés, prêts à choir. Des livres qui la rassurent et l’encombrent. Pourquoi les conserver alors qu’elle sait ne pas avoir le temps d’y retourner ?

▪️Elle ouvre le roman avec lenteur pour mieux savourer un moment attendu depuis longtemps. Elle se laisse agréablement surprendre par le calme apparent. Elle se demande alors ce qui occupe Clara en ce moment et si tout va bien pour elle puis, comme toujours, se laisse emporter par la lecture. Elle partage la morosité de la jeune provinciale, prend Charles Bovary en pitié, apprécie la manière dont Flaubert dépeint la médiocrité de la bourgeoisie, partage l’intimité des premières conversations entre Emma et Léon, et referme son roman à contrecoeur quand l’horloge franchit le seuil des deux heures. Elle regrette, comme chaque fois, que le brave clerc de notaire tarde à se déclarer, mais il est temps d’aller dormir. Le manque de sommeil ne lui a jamais réussi.

▪️Flâner, oublier. Il fait encore frais, mais le soleil éblouit.

▪️Tous ces livres qu’elle adorait feuilleter… Dès que leurs pas les menaient là, il savait qu’ils en auraient pour des heures et qu’elle repartirait les bras chargés de romans

▪️Elle savait. Parce que les mères savent toujours.

Note: 4,5/5

Éditions Luce Wilquin, 2013, 240p.

Lien: Laurence Bertels « Le silence de Belle-Île »

https://abookisalwaysagoodidea.wordpress.com/2017/03/01/laurence-bertels-le-silence-de-belle-ile/amp/

Publicités
Cet article, publié dans laurence bertels, littérature, Littérature belge, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s